Espaces verts dans les zones urbaines

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Les espaces verts dans les zones urbaines remplissent de nombreuses fonctions importantes :

  • Ils retiennent l’eau de pluie et lui permet de s’infiltrer et d’alimenter nos réserves d’eau souterraine. En faisant ainsi , ils préviennent les inondations.
  • Une partie importante de l’eau de pluie retenue s’évapore par l’intermédiaire des plantes (évapotranspiration) et rafraîchit l’air ambiant, ce qui a un effet positif sur le climat urbain.
  • Les sols ouverts et la diversité végétale offrent un habitat et de la nourriture à de nombreux insectes utiles (abeilles et coléoptères, par exemple) et permettent l’existence d’une biodiversité urbaine.
  • Dans les zones urbaines, les arbres ne se contentent pas d’évaporer l’eau grâce à leurs inombrables feuilles, ils fournissent également une ombre agréable, qui permet de se protéger du soleil brûlant en été.
  • En outre, les plantes absorbent le bruit de la ville et ont un effet positif évident sur le bien-être physique et psychologique des habitants.

Les espaces verts dans les zones urbaines devraient donc non seulement être prioritaires dans toute stratégie d’adaptation au climat, mais ils sont également indispensables au maintien de la qualité de vie dans nos villages et nos villes.

Une diversité d’espaces verts est nécessaire

Pour remplir ces diverses fonctions, il ne suffit pas de disposer de grands espaces verts cohérents (par exemple : parcs, rivières et ruisseaux quasi naturels, jardins, vergers, etc…) qui servent de zones de production et de corridors d’air froid. Les places, les aires de jeux, les cours d’école, les cimetières, les parkings et les espaces de rue (pour la plupart asphaltés) peuvent et doivent également être végétalisés. Les arbres de rue et les haies, les arbustes, les plantes vivaces et les bandes fleuries apaisent non seulement la circulation. Ils font d’un espace de circulation un espace de rencontre.

Outre la plantation et l’entretien actifs des structures vertes et le choix correct du substrat et du revêtement, l’éclairage public joue également un rôle important dans la végétalisation de l’espace urbain. Elle a une influence directe sur le développement et le comportement des plantes et des animaux et doit donc être prise en compte dans le cadre de la végétalisation des rues.

Créer et entretenir des espaces verts

Le Mouvement écologique et l’Oekoeznter Pafendall travaillent actuellement à l’élaboration d’un aperçu des instruments actuellement à la disposition des municipalités pour créer ou maintenir des espaces verts dans les zones urbaines. Il s’agit par exemple des plans d’aménagement générales (PAG) et des plans d’aménagement partiels (PAP), dans le cadre desquels, par exemple, un « Plan vert » doit être élaboré ou des « Zones de servitude » peuvent être désignées. Le Règlement sur les bâtisses est également un outil réglementaire important, notamment pour les quartiers existants.

L’analyse, comprenant des indications et des propositions pour optimiser la situation actuelle, sera publiée ici.

Voici une liste de documents intéressants dans ce contexte :

Créer et entretenir des espaces verts proches de la nature

Les insectes, les oiseaux et les petits mammifères profitent des espaces verts urbains, surtout s’ils peuvent leur fournir de la nourriture. Il est donc nécessaire de disposer d’une variété de plantes favorables aux insectes (si possible indigènes), capables de faire face aux conditions parfois extrêmes des zones urbaines (sécheresse, chaleur, espace racinaire limité, polluants, perturbations, etc…).

Un espace vert proche de la nature, pluriannuelle et facile à entretenir (coupée une à deux fois par an, sans transplantation ni fertilisation) réduit également le travail et les coûts pour la municipalité.

Dans la liste suivante, vous trouverez des documents qui peuvent vous aider à créer et à entretenir des espaces verts proches de la nature :

  • Anlage von naturnahen Grünflächen im Siedlungsbereich – Ein Praxisratgeber für Gemeinden ; Publié par le Syndicat de protection de la nature SICONA, le parc naturel Öewersauer, Mëllerdall Nature a Geopark, Our Nature Park, Ouni Pesticides Campaign, la station biologique SIAS, le Musée national d’histoire naturelle, le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable.
  • Dans le cadre d’une étude à long durée « „Natur im Garten“ et BOKU (Université des ressources naturelles et des sciences de la vie appliquées, Vienne) ont établi des plans de plantation avec une sélection de plantes résistantes à la chaleur et à la sécheresse. Les plans de plantation peuvent être téléchargés gratuitement ici.
  • L‘Association des jardiniers allemands de plantes vivaces (Bund deutscher Staudengärtner) a mis au point et testé 30 mélanges différents de plantes vivaces pour différents endroits et en différentes quantités. Le faible besoin d’entretien de ces mélanges est obtenu grâce à une composition optimisée des espèces, à l’adaptation du site et à la préparation du sol, ainsi qu’à des instructions d’entretien claires.
  • Sur son site web, Bayerische Landesanstalt für Wein- und Gartenbau a compilé une multitude d’informations et de listes de plantes pour les espaces verts urbaines .

Inspirations

Dans la série de webinaires « Végétalisation des villes et villages », organisée par le Mouvement écologique et l’Oekozenter Pafendall au printemps 2021, diverses possibilités de végétaliser l’espace urbain ont été présentées.

Les enregistrements vidéo des webinaires et les diapositives des intervenants sont disponibles ICI.

Dans la liste suivante, vous trouverez également une sélection de projets qui peuvent servir d’inspiration :

La fondation suisse de protection de la nature Pusch s’est fixé pour objectif de réaliser 20 000 m² d’oasis naturelles (Naturoasen) avec des communautés et des écoles. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce projet ICI.

L’initiative autrichienne à but non lucratif „KlimaKonkret » a élaboré un guide sur la manière dont les municipalités peuvent devenir intelligentes sur le plan climatique. Le dépliant montre les problèmes et les solutions concrètes est le lien vers le site web est ICI.

De 2016 à 2021 – les villes de Francfort-sur-le-Main, Hanovre et Dessau-Roßlau, ainsi que des partenaires scientifiques et le réseau de biodiversité BioFrankfurt e.V., se sont consacrés au thème de la « nature sauvage urbaine » dans le cadre du projet « Städte wagen Wildnis« .